Thérapie IP

Initialement développée aux Etats Unis, la psychothérapie interpersonnelle est issue des recherches sur le traitement clinique de la dépression.

Inscrite dans un modèle médical, la dépression, dans cette approche, est conçue comme une maladie (de l’humeur) en rapport avec une perte de fonction (les rapports interpersonnels) dans un lien de causalité circulaire (chez l’individu vulnérable, l’humeur affectée par certains contextes interpersonnels les altère à son tour).

Brève et pragmatique, l’intervention psychothérapeutique offre des stratégies qui visent, selon les cas, à faciliter les deuils, résoudre les disputes, mener à terme les transitions de vie ou sortir de l’isolement social, ces contextes interpersonnels s’avérant entourer la majorité des épisodes dépressifs.

Comparativement à d’autres méthodes, la psychothérapie interpersonnelle a fait l’objet d’un grand nombre d’études de validation, toutes s’accordant sur un taux de succès significativement élevé. Cette efficacité ainsi que la relative facilité de son application (bien décrite dans un manuel, elle peut s’associer à un traitement pharmacologique et s’appliquer en pratique générale) ont contribué à sortir la méthode des cercles de la recherche pour la diffuser dans les milieux cliniques.